Préparez votre hiver avec une randonnée western !

L’hiver approche et vous n’avez pas prévu de partir en vacances ? Prévoyez une randonnée à cheval avec vos amis ! Comment organiser une randonnée en toute simplicité ? Vous trouverez tous les conseils pour préparer vote départ en toute sécurité. Découvrez les codes de bonne conduite à respecter dans la nature.

L’équitation de randonnée est souvent associée à l’équitation western. L’équipement est très similaire, en équitation western on privilégie un équipement confortable et le mieux adapté au cheval afin de lui assurer un bien-être optimal. En randonnée, on préfère un équipement robuste et tout confort pour que les longues heures passées à cheval soient les plus agréables possibles. Ce sont deux disciplines bien distinctes, pour lesquelles il faut une fois de plus des chevaux à l’écoute et bien préparés. En western, le trail, épreuve de maniabilité, met en avant les qualités du cheval en extérieur. Cette épreuve consiste à confronter le cheval et son cavalier à une série d’obstacles naturels. Tout comme son homologue classique, le trec, cette discipline western regroupe toutes les difficultés que vous pourriez rencontrer habituellement en randonnée.

Les obstacles du parcours sont disposés à courtes distances les uns des autres. Le cheval doit conserver son calme et être réceptif aux ordres de son cavalier.

Un bon cheval western vous emmènera partout. Il faut que vous soyez sûr de votre monture avant de vous lancer dans une randonnée de plusieurs jours. Posez-vous les bonnes questions : Est-il capable de sauter un obstacle en pleine nature ? Passe t-il vraiment partout ? Est-il peureux ? Auquel cas, il faudrait prévoir des séances de désensibilisation bien avant le grand départ. Entraînez-vous sur des parcours de trail, passer sur un pont, reculer dans un L (à l’aide de barres au sol) en marche arrière et en marche avant, ouvrir une porte sans la lâcher et la refermer sans descendre de cheval, ouvrir une boite de couleur flashy et y sortir un objet qui fait du bruit. Le but de ces exercices est de le préparer à ce que vous pourriez rencontrer en pleine nature.

Comment bien se préparer physiquement et à cheval ?
Une randonnée équestre marque une rupture dans votre rythme quotidien, même si vous montez quotidiennement à cheval. Vous allez être en selle pendant 4 à 6h par jour en moyenne, pendant quelques jours.

 Si vous prévoyez un bivouac, vous n’allez pas pouvoir vous reposer aussi bien que dans votre lit douillet. Une randonnée demande à la fois une bonne forme physique, une bonne aisance en équitation western et de l’endurance.

Je vous conseille, un mois avant le départ, d’intensifier votre activité physique, de façon à partir dans les meilleures conditions. Un petit programme de course à pied (30 min 2 à 3 fois par semaine) devrait suffire.

De même, au niveau équestre, si vous ne montez pas régulièrement, il est recommandé de monter une à deux fois par semaine, si possible en extérieur et au moins 2h de suite.

Pour préparer votre cheval à une randonnée, pensez à faire régulièrement des trottings à un rythme assez rapide et le faire marcher activement comme à l’entraînement. Cela aidera votre cheval à ce qu’il trouve son souffle sans faiblir. Entraîner votre cheval relativement tôt pour qu’il s’habitue et récupère facilement et plus rapidement après les sessions de trotting.

Que mettre dans vos bagages ?
Cette liste exhaustive concerne uniquement les randonnées avec hébergement en bivouac :

  • Sac de couchage gourde
  • lampe de poche
  • couteau suisse
  • pharmacie
  • lunettes de soleil
  • nécessaire de toilette
  • serviette microfibres
  • mouchoirs et papier toilette
  • appareil photo
  • pull ou polaire pour le soir ou en cas de pluie
  • cape imperméable
  • pantalons dans lequel vous vous sentirez bien à cheval et pour marcher
  • sous-vêtements, baskets, coupe vent, sac plastique
  • téléphone portable et son chargeur (ou couper la 4G pour éviter que la batterie ne se vide trop vite)

Dans l’idéal, essayez de choisir une semaine où le temps sera clément pour éviter les journées de pluie qui seraient désagréables. Si votre parcours le permet, privilégiez les arrêts où il y a des paddocks pour les chevaux. En effet, si vous prévoyez de partir plusieurs jours, ménagez votre monture. N’oubliez pas de trouver des points d’eau pour vos compagnons de voyage. Un cheval boit entre 20 et 40 litres d’eau par jour, parfois plus. Leurs besoins varient selon leur alimentation et selon le travail qu’ils fournissent alors restez vigilent !

Matériel
Si vous avez des sacoches, pensez à bien répartir le poids, adaptez votre matériel en cas de pluie.

Votre selle de longue date sera votre meilleure amie. Évitez de garder votre nouvelle selle pour le jour J, vous risqueriez de le regretter. Si tel est le cas, essayez de l’utiliser quelques mois avant pour que le cuir s’assouplisse et s’adapte à votre corps.

Évitez de mettre des protections en randonnées, si votre cheval se prend les membres dans des branches, cela pourrait le blesser. Voyager léger !

De plus, pensez à bien graisser vos cuirs avant le départ, en cas de pluie il serait dommage de les abimer.

 Entraînez-vous à faire différents types de nœud, très pratique lorsqu’une rêne se casse de pouvoir la réparer. Ou tout simplement, savoir faire un nœud coulissant pour accrocher la longe du licol autour du cou de votre cheval sans l’étrangler si jamais il tire dessus.

Cartes et itinéraires
Une randonnée, ça se prépare ! Si vous le pouvez, n’hésitez pas à effectuer un repérage des lieux à pied ou à vélo quelques jours avant votre départ. Cela permettra de bien identifier votre route et de voir s’il y a des passages qui ne seraient pas utilisables ou praticables. Veillez à bien suivre les balises qui indiqueront que vous pouvez suivre votre itinéraire en toute sécurité. Ne tentez pas de prendre des raccourcis qui pourraient rendre votre voyage dangereux ou plus long à cause d’une erreur de parcours.

Vous partez entre amis ? Pensez à donner le parcours tracé sur une carte à vos proches, en cas d’incident grave, les secours arriveront plus vite à vous localiser.

 Pharmacie conseillée pour une randonnée en France
Prenez avec vous des antiallergiques si vous y êtes prédisposé, de la pommade à base d’arnica, des pansements et du désinfectant en cas de petites blessures. Pour parer les ampoules, prévoyez des pansements « seconde peau », de la crème solaire, de la biafine en cas de brûlures et un antalgique type paracétamol.

 Mesure de sécurité – codes à respecter
Se promener à cheval procure des sensations de liberté, d’évasion, de ressourcement que tout cavalier sait apprécier. Si le cheval constitue un trait d’union entre la nature et le cavalier et crée un sentiment de communication entre l’homme et le milieu naturel quelques précautions sont à prendre pour ne pas dégrader ces espaces.

 Pour conserver en état notre environnement, support privilégié des balades et randonnées à cheval, gardons à l’esprit qu’il est sensible à la fréquentation.

 Pour pouvoir randonner en toute liberté dans tous les massifs, les forêts et la campagne, respectons les autres usagers, les propriétaires et les cultures.

 Adoptons un comportement de cavalier responsable et respectueux !
Risques potentiels pour l’environnement :
Des problèmes peuvent quelquefois survenir lorsque les chevaux fréquentent toujours les mêmes sites tels que la détérioration des milieux et érosion des sols.

L’eau est rare dans certains milieux, elle est avant tout destinée aux animaux en pâture et à la faune sauvage. Les chevaux ne doivent pas assécher les points d’eau à faible débit. Ils pourront être abreuvés à l’étape, dans les villages traversés ou à des points d’eau présentant des débits plus importants.

Pour protéger l’environnement et la bonne réputation des cavaliers, j’adopte les bons gestes :

  • Je reste sur les chemins balisés, j’évite les raccourcis pour ne pas piétiner les espèces sauvages et protégées
  • J’essaie de varier mes itinéraires pour éviter de causer une sur-fréquentation et ne pas provoquer l’érosion des sols
  • Je ne traverse en aucun cas ni les cultures ni les plantations
  • Je ne fais ni paître ni boire mon cheval dans les pâtures et abreuvoirs sans l’accord du propriétaire
  • Je ne laisse derrière moi que la trace des pas de mon cheval
  • Je suis courtois avec les autres usagers
  • Quand je croise des promeneurs ou des VTT, je passe au pas et je prends des distances
  • Si je dois doubler d’autres usagers, je me signale et demande le passage
  • Je descends de cheval pour entrer dans la cour d’une ferme ou d’une propriété pour demander mon chemin ou une autorisation

Attention aux forêts interdites aux chevaux, vous risquez de payer une amende, de plus notez bien qu’il vous faudra une autorisation pour passer sur des propriétés privées. Un numéro de vétérinaire toujours sur soi en cas de blessure grave de votre cheval.

Vous êtes désormais parés pour un bel hiver ! A cheval !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Crédit photo: Cheval Annonce

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s