Conseils pour acheter son premier cheval

‘Life is short just buy the damn horse’

Acheter un cheval n’est généralement pas un problème d’argent. A l’achat un cheval ne coûte presque rien, en revanche s’en occuper correctement toute une vie est une toute autre histoire !

Qu’est ce que cela veut dire ? Vous avez trouvé la perle rare ou la perle tout court, vous en êtes sûr ce sera celui-là et pas un autre ! Vous sortez vos sous, le véto vous dit GO, GO, GO !! Vous ramenez le cheval chez vous. Et après ?

licorne-illustree-dans-le-style-mignon_23-2147532999

Vous voilà l’heureux propriétaire d’un super cheval. Vous l’adorez, il vous comble de bonheur !
Au quotidien avoir un cheval ça veut dire quoi ? Avoir un cheval signifie que vos weekends à rester sous la couette parce qu’il pleut ne seront plus d’actualité. Un cheval a besoin de sortir et surtout d’être surveillé quotidiennement. A moins que vous ayez une écurie ou quelqu’un pour veiller sur lui, il va falloir vous sortir les doigts… (sorry!)

Un cheval est un investissement tout d’abord financier puisqu’il faudra le nourrir, le loger, le soigner, l’habiller, le dresser, le transporter. C’est un investissement sur le long terme puisque généralement on ne change pas de cheval comme de voitures. Votre cheval vous l’aimez: vous devez le sortir, l’occuper, le détendre, lui faire ses soins quotidiens, vérifier que le centre équestre ou le pré dans lequel il est vous convient et qu’il va bien. Un cheval c’est un peu comme un enfant, vous pouvez le laisser se débrouiller mais il faut toujours venir vérifier que tout va bien et ce régulièrement. Un cheval qui vit au pré doit avoir suffisamment d’eau, du foin et peut-être des portions de granulés selon ses besoins et son activité. L’hiver et l’été il faudra s’assurer qu’il n’y a pas de problème de clôture, que la porte du pré est bien fermée, qu’il n’y a pas de déchets dangereux dans le pré (souvent le problème pour les prés en bord de routes). Il faudra le vermifuger au moins deux fois par an – à prendre en compte vu le prix du vermifuge, et bien lui entretenir ses pieds. Bref, un cheval au pré n’est pas invincible !

Un exemple tout simple : Vérifier et enlever sa couverture (en hiver) pour s’assurer que tout est normal. Une couverture ça se change et ça se lave.

giphy

Vous avez pensé à l’adoption ?

Aujourd’hui de nombreuses associations proposent des adoptions d’équidés comme par exemple à la SPA, ou bien les refuges comme les crins de la liberté, soscheval sont également une bonne solution. Si vous n’êtes pas certain de vouloir monter tous les jours mais que vous souhaitez avoir un cheval à la maison, c’est peut-être la bonne solution. Cela permet d’accorder une seconde chance à des chevaux qui en ont besoin et surtout donner à une cause utile !

Il y également les chevaux réformés des courses qui sont encore en bonne santé, et pourraient parfaitement convenir comme chevaux de selle pour le loisir ou la compétition. Souvent vous leur éviterez la boucherie sans vouloir être trop pessimiste. Il y a de nombreux sites notamment l’écurie de la seconde chance qui s’est spécialisée dans la reconversion et le placement de ces chevaux.

Focus achat d’un Quarter Horse

Quelques conseils pour bien acheter et éviter les désagréments. Retenez qu’il est impératif de ne payer que si le contrôle de votre vétérinaire a été effectué, et si vous avez entre les mains les papiers originaux de cheval de votre choix. N’acceptez jamais les photocopies !

Où trouver votre cheval ?

  • Dans un journal de QH ou d’équitation western
  • Chez un entraîneur ou éleveur
  • Chez des amis ou connaissances
  • A l’occasion d’une vente de chevaux
  • Sur internet

Les questions à poser au vendeur lors du premier contact

  • Le QH est-il enregistré à l’AQHA et dispose t-il des papiers originaux ?
  • Est-il répertorié au SIRE en tant que Quarter Horse
  • Si vous achetez un poulain, assurez-vous que sa naissance a été déclarée à l’AQHA
  • Quel est son sexe
  • Quelle est sa condition physique. Pour une jument, a-t-elle déjà pouliné
  • Taille et âge
  • Quel entraînement a t –il reçu ?
  • Quel est son comportement en extérieur
  • A-t-il de mauvaises habitudes
  • Est-il au boxe ou en pâture… depuis combien de temps
  • Monte t-il facilement dans un van
  • Vit-il seul ou avec d’autres chevaux
  • Est-il possible de le voir monté
  • A-t-il eu d’autres propriétaires et pourquoi a-t-il été vendu
  • Est-il possible de l’essayer
  • Si vous voulez l’acheter, est-il possible de le faire voir à votre vétérinaire avant l’acquisition

Regarder avant d’acheter

  • Le look, le poids, si vous n’accrochez pas d’emblée, abstenez-vous !
  • A-t-il l’air drogué ?
  • Assurez-vous qu’il ne boite pas
  • Regardez ses conditions de vie
  • A-t-il un regard bienveillant, position des oreilles ?
  • Reste t-il calme quand il est attaché
  • Est-il calme au boxe ?
  • Faites le longer aux 3 allures aux 2 mains pour déceler une boiterie

Évaluez vous-même sous la selle

  • L’essayer c’est l’adopter (ou pas) si vous ne le sentez pas, n’insistez pas
  • Montez et descendez plusieurs fois
  • Essayez aux trois allures, aux 2 mains, stop, reculé, demi-tour

Vérifier les papiers

  • Demandez à voir le certificate of registration et vérifiez l’âge et la lignée
  • N’achetez jamais un QH sans papiers AQHA
  • Soyez sûr que vous aurez les papiers le jour de la vente
  • N’oubliez pas de demander les papiers SIRE qui vous permettront de vous déplacer en Europe

Planifier une visite vétérinaire avant la vente

  • Choisissez le vétérinaire
  • L’examen doit avoir lieu impérativement avant la vente

smiling-happy-face-stroke

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s